CIVIS-LESA. Ecole d’été internationale

Colonial Legacies and Post-Colonial Challenges

4 juillet 2022 08:45 / 8 juillet 2022 17:00

Version anglaise

For a long time, museum collections served the construction and legitimization of scientific disciplines such as anthropology, but also medicine, biology or history, without their constitution being really questioned. From the 1980s and 1990s, the emerging perspectives of the “New Museology” began to question collecting practices themselves. These questions necessarily led to others concerning the construction of scientific knowledge and collective memory. The practice of scientific collection (notably in the framework of ethnographic fieldwork in a “colonial situation”) and its political role began to be questioned.

The practice of selection of narratives operated by the exhibition became an object of study, as well as the conservation practices at work in museums and that began to be analyzed through the prism of the relationships between power and knowledge. Finally, the nature of the relationship built by museum mediators and art educators between museum audiences and objects appeared in turn as structured by hidden hierarchies and entangled in power relations.

This Summer School will thus focus on the highly political role of heritage collections in the construction of so-called “legitimate” knowledge and collective memory, as well as on the ways in which the constitution and use of these collections are questioned today. 

Over the course of a 4-day program, students will become familiar with these issues, which will be the subject of group work. Their reflections will be encouraged through meetings organized with several museum and mediation professionals of the city of Marseille, as well as researchers specializing in critical museology. 

Version française

Pendant longtemps, les collections des musées ont servi à la construction et à la légitimation de disciplines scientifiques telles que l’anthropologie, mais aussi la médecine, la biologie ou l’histoire, sans que leur constitution ne soit réellement remise en question. A partir des années 1980 et 1990, les perspectives émergentes de la « Nouvelle Muséologie » ont commencé à interroger les pratiques de collection elles-mêmes. Ces questionnements en ont entraîné d’autres concernant la construction des connaissances scientifiques et de la mémoire collective. La pratique de la collecte scientifique (notamment dans le cadre d’un travail de terrain ethnographique en « situation coloniale ») et son rôle politique sont ainsi peu à peu devenus l’objet d’analyses.

La pratique de sélection des récits opérée par l’exposition devient un objet d’étude, de même que les pratiques de conservation à l’œuvre dans les musées et qui commencent à être analysées au prisme des relations entre pouvoir et savoir. Enfin, la nature de la relation construite par les médiateur·ices muséales·aux et les éducateur·ices artistiques entre les publics des musées et les objets est apparue à son tour comme structurée par des hiérarchies et enchevêtrée dans des relations de pouvoir.

Cette université d’été s’intéressera donc au rôle éminemment politique des collections patrimoniales dans la construction des savoirs dits  » légitimes  » et de la mémoire collective, ainsi qu’aux manières dont la constitution et l’usage de ces collections sont aujourd’hui questionnés.

Au cours d’un programme de 4 jours, les étudiant·es se familiariseront avec ces questions, qui feront l’objet de travaux de groupe. Leurs réflexions seront encouragées par des rencontres organisées avec plusieurs professionnel·les des musées et de la médiation de la ville de Marseille, ainsi qu’avec des chercheurs et chercheuses spécialisé·es dans la muséologie critique. 

LESA Laboratoire d’Études en Sciences des Arts

+33 (0) 413 553 794

Voir le site Organisateur

CIVIS : Université civique européenne

Voir le site Organisateur

Bâtiment Turbulence, Fac St Charles, Marseille

3 place Victor Hugo
13331 Marseille Cedex 03, 13331 France
+ Google Map
Voir Lieu site web